Permis bateau : 5 avantages du permis côtier

Permis bateau : 5 avantages du permis côtier

Pour prendre les commandes d’un bateau et naviguer en toute sérénité, vous devez obligatoirement posséder un permis bateau. À cet effet, il existe 3 types de permis bateau, dont le permis côtier. Ce dernier vous donne le droit de manœuvrer un bateau de plaisance doté d’un moteur de plus de 6 chevaux. Voici 5 avantages du permis côtier.

Manœuvrer des bateaux de toutes puissances en toute liberté

Parmi les nombreux avantages qu’offre le permis côtier, il y a tout d’abord la possibilité de manœuvrer des bateaux équipés de moteurs très puissants. Grâce à ce permis en effet, vous pourrez piloter des bateaux dont la puissance est supérieure à 37 kW, soit 50 chevaux. De même, le permis côtier vous donne accès à des bateaux dont la taille peut aller de 7 à 70 mètres, voire plus. Cela vous permet de choisir votre bateau de plaisance en fonction de vos besoins, de vos envies et de votre budget.

L’autre avantage qu’offre le permis côtier est la liberté de naviguer en mer à tout moment. En d’autres termes, grâce au permis côtier vous pourrez aussi bien naviguer de jour comme de nuit. Toutefois, vous devez veiller à ne pas aller au-delà de 6 milles nautiques d’un abri. Cela signifie que la navigation devra toujours s’effectuer non loin des côtes.

permis bateau

L’accessibilité du permis côtier

Le permis côtier se caractérise également par son accessibilité. Comme vous pouvez le constater sur cette page qui propose trois formules de permis côtier, ce permis est aussi bien délivré aux professionnels qu’aux particuliers. Il est donc ouvert à toute personne âgée de plus de 16 ans. Pour un adolescent de plus de 14 ans, il lui suffira de présenter une dérogation spéciale pour que le permis côtier lui soit délivré.

Le passage du permis côtier se fait dans un centre de formation agréé. Vous pouvez le passer en candidat libre si vous avez déjà suivi la formation. Autrement, vous devrez au préalable suivre un stage dans un bateau-école autorisé. Dans tous les cas, l’examen se déroulera en deux phases à savoir une épreuve pratique et une épreuve théorique. L’épreuve théorique consistera à répondre à un questionnaire à choix multiple de vingt-cinq questions basées sur les règles de la navigation nautique. Pour réussir le test, le candidat ne devra pas faire plus de quatre erreurs. L’épreuve pratique, quant à elle, se déroulera à la barre d’un bateau. Lors de cette épreuve, le candidat devra prouver à l’examinateur qu’il peut :

  • se servir des moyens de communication embarqués,
  • respecter les signaux et les balisages,
  • manœuvrer le bateau en toute circonstance,
  • assurer sa sécurité et celle de ses passagers,
  • effectuer une manœuvre de sauvetage.

L’acquisition de nouvelles connaissances nautiques

Pour passer l’examen en vue de l’obtention du permis côtier, il est nécessaire de suivre une formation dans un établissement agréé. Au cours de la formation en question, vous allez acquérir de nouvelles connaissances nautiques. Ces connaissances vont essentiellement porter sur les règles de sécurité et de balisage en mer. Vous allez notamment apprendre à :

  • lire une carte marine,
  • organiser des secours en mer,
  • reconnaître les différents types de navires,
  • faire les prévisions météo.

À l’issue de la formation, vous disposerez donc de suffisamment d’éléments techniques sur la navigation. Dès lors, vous serez à même de facilement maîtriser votre bateau de plaisance.

Le permis côtier, la preuve d’un savoir-faire

Le dernier avantage du permis côtier que je vais enfin vous présenter est le fait qu’il atteste d’un certain savoir-faire. Celui-ci sera particulièrement utile au moment de louer un bateau de plaisance d’une puissance supérieure à 6 chevaux. Pour une telle location, il peut être demandé au pilote du bateau de justifier de ses compétences dans la manœuvre et la maîtrise des embarcations de plaisance. Présenter un permis côtier dans ce cas facilitera grandement la location d’un bateau.

Quid des autres types de permis bateau ?

Hormis le permis côtier, il existe deux autres types de permis bateau.

Le permis hauturier

Le permis hauturier est en quelque sorte une extension du permis côtier. Il est indiqué pour ceux qui veulent profiter de leur bateau sans être limité par la puissance, la taille ou encore par l’éloignement par rapport à un abri. C’est donc le permis bateau idéal pour naviguer sans contrainte ou pour vous lancer dans un tour du monde. Pour passer le permis hauturier, il est nécessaire de posséder le permis côtier. L’examen du permis hauturier portera en effet sur les acquis techniques du permis côtier que sont la lecture des cartes marines et le calcul de votre position géographique.

D’où l’intérêt de réviser les éléments de base du permis côtier avant de passer votre permis hauturier. Le permis hauturier, quant à lui, portera essentiellement sur la cartographie et les calculs de marées. Enfin, sachez que le permis hauturier coûte 400 euros, contre 300 euros pour le permis côtier.

permis hauturier

Le permis fluvial

Le permis fluvial est réservé pour ceux et celles qui souhaitent uniquement naviguer sur les fleuves et les canaux. Il s’agit donc d’un permis bateau qui se limite aux eaux intérieures. Vous pourrez le passer parallèlement au permis côtier ou de manière indépendante. Le permis fluvial vous permet de manœuvrer des bateaux dont la longueur est inférieure ou égale à 20 mètres. Pour pouvoir manœuvrer les bateaux de plus de 20 mètres de long, il vous faudra disposer d’une extension prévue à cet effet. Sachez enfin que pour passer le permis fluvial, vous devrez débourser 150 euros. Il s’agit d’ailleurs du permis bateau le moins cher.

Sachez qu’il existe 3 principaux types de permis bateau. Le permis côtier est le plus pratique d’entre eux. Il vous permet notamment de profiter d’un certain nombre d’avantages. Vous pourrez vous affranchir de ces restrictions en obtenant le permis hauturier. Dès lors, vous pourrez pleinement profiter de votre bateau de plaisance. Si en revanche vous comptez uniquement naviguer sur les fleuves et les canaux, vous pourrez vous contenter du permis fluvial qui est accessible à seulement 150 euros.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.