Si on garait sa voiture avant de partir en voyage ?





 

si-on-garait-voiture-avant-partir-en-voyageJ’avais pour idée de partir de l’autre coté de la terre… Bien loin de toute la civilisation. Une idée folle, j’avais vu l’émission “En terre inconnue” la veille et je m’étais décidé à prendre un billet d’avion de dernière minute. Destination le Bénin. Je ne savais pas ce que j’allais faire là bas… Je savais que c’était en Afrique, qu’il ferait chaud et qu’avec un peu de chance, j’allais pouvoir lors d’une escapade en savane croiser un éléphant ou deux. Mais c’est tout.

Je me voyais déjà la-bas mais… J’étais toujours ici !

Je me voyais déjà avec ce short offert par ma cousine, mes chaussures de randonnée jamais utilisées et mon écran total parcourir tel un explorateur de film d’aventures chaque recoins du Bénin. Mais, il fallait que je me rende à l’évidence, j’étais encore au volant de ma voiture, en plein embouteillage, et toujours dans la grisaille du ciel parisien… Dans ma routine en somme ! Je n’étais pas arrivé au bout de mes peines, il fallait que je supporte encore un peu la civilisation occidentale qui m’avait vu grandir mais que j’avais sacrément envie de fuir pour le coup.

J’étais encore sur la A86 quand me vint un dernier stress…

Je conduisais, les lunettes de soleil déjà posées sur mon nez quand me vint à l’esprit qu’il fallait que je gare ma voiture quelque part avant de partir… Je n’étais pas avec un bandeau noir sur le nez comme dans “Rendez-vous en terre inconnue” avec un voyage tout préparé, non ! Il fallait que je me débrouille, seul, à l’ancienne et que je trouve une place de parking pas chère le temps de mon séjour.

J’ai donc fait ce qu’il ne faut pas faire, pris mon smartphone au volant, oh le vilain, et cherchais vite un parking à proximité de l’aéroport de Roissy pour garer mon véhicule. Coup de chance monumental, entre deux accélérations pour faire quatre mètres, je tombais sur parkautoprestige.com.

Ni une, ni deux, j’appelle, je n’avais pas le temps de remplir le formulaire en ligne, et tomba sur quelqu’un qui me rassura, m’indiquant qu’une fois que j’aurai déposé ma voiture dans le parking, une navette me mènerai à bon bort ou plutôt à bon aéroport.

Et vous savez à quoi je pensais à ce moment là ?

Que je pourrais le mettre ce fichu bandeau pour me cacher les yeux, du moins le temps du transfert dans la navette…

Enregistrer





0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *