On va pouvoir voyager en Islande cet été !

L’Islande fait partie des pays à se sortir « relativement bien » de cette pandémie.  Sa population réduite et les méthodes efficaces de dépistage et de lutte contre le Covid-19 y ont beaucoup contribué. Avec « seulement » 10 décès sur plus de 1800 cas dépistés positifs, l’Islande se relève déjà progressivement de la crise si bien qu’il est déjà envisageable d’y séjourner cet été.

Les frontières islandaises n’ont jamais été fermées à l’UE

Après la pêche, le tourisme est le pilier économique de l’Islande. De ce fait, le pays s’est investit très tôt paralyser littéralement les activités touristiques de centaines de pays à travers le monde. Alors que les frontières ont été fermées et les liaisons aériennes suspendues dans de nombreuses destinations, ça n’a jamais été le cas en Islande, du moins, pas pour les ressortissants de l’Union Européenne.

En laissant ses frontières ouvertes, l’Islande a réussi à ne jamais arrêter les activités touristiques malgré des baisses de fréquentation qui ont été tout à fait compréhensibles. Cependant, toutes les personnes qui entrent sur le territoire islandais sont systématiquement mis en quarantaine pendant 14 jours.

Pendant la pandémie, des cars transportant des touristes continuaient de sillonner le pays. Bien entendu, des dispositifs spécifiques ont été pris, notamment le port de masque et la condamnation d’une chaise sur deux dans les bus.

L’Islande a également fait preuve de beaucoup d’anticipations et de rigueur dans la prise en charge de la situation. 15% de la population ont pu être testés et sur les 1802 personnes contaminées (chiffres du 14 mai 2020), le pays déplore « seulement » 10 décès. Et actuellement, l’Islande fait partie des premiers pays à se préparer déjà à l’arrivée des touristes cet été. Le site Islande Explora et les plateformes similaires sont de nouveau pris d’assaut par les voyageurs en quête d’informations utiles à leur séjour. En effet, les autorités islandaises ont déjà mis en place une stratégie d’accueil touristique adaptée à la situation exceptionnelle de cette sortie de crise sanitaire.

Tests obligatoires et application de pistage

À partir du 15 juin, les autorités islandaises imposeront aux voyageurs entrant dans le pays un test de dépistage du Covid-19, dont le résultat est connu après une journée. Les voyageurs devront alors attendre dans leur hôtel et si jamais le test est positif, la personne concernée devra s’isoler pendant 14 jours. Chaque voyageur devra également télécharger Ranking-C19, une application de pistage permettant aux autorités de retracer son parcours durant le séjour. Les personnes qui peuvent présenter un certificat médical attestant leur bonne santé ne devront pas passer par ces formalités.

Malgré ces mesures rassurantes mises en place, les départs vers l’Islande dépendent évidemment de l’évolution de la situation en Europe. Beaucoup d’agences spécialisées dans cette destination ne prévoient par exemple pas de rouvrir leurs offres avant début juillet.

En tout cas, une fois sur place, les touristes pourront découvrir tous les attraits de cette terre de glace et de feu. Tous les hôtels et restaurants sont notamment restés en activité même au plus fort de la crise. Les piscines quant à elles, ont de nouveau accueilli le grand public depuis le 18 mai. Les rassemblements sont même de nouveau possibles jusqu’à 200 personnes. Et fait qui a été très relayé sur la toile, les discothèques ont également rouvert leurs portes, notamment la B5, une adresse incontournable de Reykjavik. Le seul paramètre qui pourrait interférer dans les préparatifs de votre séjour d’été en Islande serait les vols. Ce sont les moyens les plus rapides pour s’y rendre, mais est-ce que les compagnies qui assurent les liaisons aériennes avec l’Islande reprendront déjà régulièrement du service ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *