Ascension du Kilimandjaro : quel entraînement suivre ?

Volcan Kilimandjaro

Communément appelé le « toit de l’Afrique », le Kilimandjaro est le plus haut sommet du continent africain. Son ascension est une expérience inoubliable qui ne nécessite pas de compétences techniques particulières. Pourtant, avec une attitude frôlant les 6 000 m, seules les personnes en très bonne condition physique peuvent envisager ce trek.

Vous rêvez d’atteindre le sommet du Kilimandjaro ? Découvrez sans plus attendre les entraînements à suivre ainsi que les différentes voies possibles.

Ascension du Kilimandjaro : les entraînements

Vous êtes un randonneur amoureux de la montagne ? L’ascension du Kilimandjaro est une expérience à vivre absolument. Pour réussir un tel parcours, vous devez néanmoins prendre en compte certains paramètres. Avant tout, il vous faut suivre le bon entraînement. Selon les guides professionnels, l’entraînement pour réussir l’ascension du Kilimandjaro commence idéalement 6 mois avant votre départ.

Pour profiter pleinement de votre trek sur les pentes du volcan, randonnez autant que possible. N’hésitez pas à inclure des séances de running et de vélo dans votre routine d’entraînement.

Conseil : lors de vos entraînements, n’oubliez pas de faire des exercices de renforcement de musculaire.

Vous pouvez également aller en altitude avant votre départ. De quoi habituer votre organisme au manque d’oxygène. En dehors des entraînements physiques, pensez aussi à vous préparer mentalement. Oui, l’ascension du Kilimandjaro n’est pas seulement une épreuve physique. Il s’agit aussi d’un défi psychologique de taille.

Ascension Kilimandjaro

Ascension du Kilimandjaro : les mesures de sécurité et l’importance du guide

Le point culminant de l’Afrique est uniquement accessible à des randonneurs entraînés, motivés et surtout bien équipés. Autrement dit, pour gravir le Kilimandjaro, il faudra vous équiper dans les règles de l’art. Parmi les incontournables, on retrouve les chaussures de randonnée qui doivent être semi-rigides, chaudes et imperméables. À cela s’ajoutent les vêtements chauds, notamment une doudoune, un pantalon de trekking, un pantalon de jogging, un bonnet et des gants. La liste peut bien évidemment s’allonger en fonction de vos réels besoins.

Lors de l’ascension du Kilimandjaro, vous aurez aussi besoin de :

  • un sac de voyage,
  • un sac de couchage,
  • un sac à viande,
  • des bâtons de randonnée,
  • une lampe frontale.

Importante précision : il est quasi impossible de monter le Kilimandjaro seul ou tout du moins avec ses propres connaissances. Pour mener à bien votre projet, faites-vous accompagner par un guide professionnel. Sa mission principale : vous aider à atteindre le sommet du Kilimandjaro dans les meilleures conditions.

Les différentes voies possibles pour atteindre le Kilimandjaro

En principe, il existe 7 voies d’accès qui mènent au « toit de l’Afrique ». La voie Machame reste néanmoins la plus connue. Elle offre une grande variété de paysages et semble la mieux adaptée à l’acclimatation. Si vous recherchez le parcours le plus facile et le plus court, optez pour la voie Marangu ou la voie Rongaï. La voie Lemosho, quant à elle, figure parmi les parcours de trek du Kilimandjaro les plus longs. Néanmoins, elle en séduit plus d’un par son paysage d’exception.

Autres chemins d’accès intéressants : la voie Shira, la voie Umbwe et la voie Londorossi.

 

Vous êtes désormais prêts à partir à l’aventure et gravier le Kilimandjaro ? Quand partez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *